Soyez les bienvenus sur le blog du Diocèse Missionnaire de France de l’EGLISE VIEILLE CATHOLIQUE au ROYAUME UNI....... Prions pour les Chrétiens persécutés à travers le monde pour leur Foi en Jésus-Christ..... Welcome on the blog of the Missionary Diocese of France of The OLD CATHOLIC CHURCH in the United Kingdom..... Let's pray for the persecuted Christians around the world because of their faith in Jesus Christ.....

Ce que nous croyons






Credemus
Nous croyons en

Les Confessions de Foi
Les Saintes Ecritures et la Tradition Sacrée


La foi de l'Eglise Vieille Catholique au Royaume Uni (The Old Catholic Church in the United Kingdom - OCCUK) se conforme à l'Eglise Catholique indivisible du premier millénaire de son existence. Elle s'exprime dans l'ancienne Confession de Foi de Nicée, promulgué par le Concile de Nicée en 325 et élargie par le Concile de Constantinople en 381 :

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, 
Créateur du ciel et de la terre. 

de l'univers visible et invisible. 

Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ 

Le Fils unique de Dieu, 

né du Père avant tous les siècles. 

Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, 

vrai Dieu, né du vrai Dieu, 

engendré, non pas créé, de même substance que le Père ; 

et par lui tout a été fait. 

Pour nous les hommes, et pour notre salut, 

il descendit du ciel. 

Par l'Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, 

et s'est fait homme. 

Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, 

il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. 

Il ressuscita le troisième jour, 

conformément aux Écritures, 

et il monta au ciel : il est assis à la droite du Père. 

Il reviendra dans la gloire, 

pour juger les vivants et les morts; 

et son règne n'aura pas de fin. 

Je crois en l'Esprit Saint, 

qui est Seigneur et qui donne la vie; 
il procède du Père et du Fils, 
Avec le Père et le Fils, 
il reçoit même adoration et même gloire ; 
il a parlé par les prophètes. 
Je crois en l'Église, 
une, sainte, catholique et apostolique. 
Je reconnais un seul baptême 
pour le pardon des péchés.
J'attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Amen. 

La source de la Foi Catholique  est exprimée dans la Confession de Foi de Nicée par les Saintes Ecritures et la Tradition Sacrée. L'Eglise Vieille Catholique au Royaume Uni croit que les Saintes Ecritures (La Bible), qui comprennent l'Ancien Testament (incluant les livres deutérocanoniques et apocryphes) et le Nouveau Testament, contient la révélation de Dieu, particulièrement celle concernant Son Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ, une question essentielle pour notre Salut.

Notre Eglise ne considère pas que la bible est une source d'information pour la science ou tout autre discipline humaine. Son but est de nous apporter un enseignement concernant Dieu et Son Fils jésus-Christ. Il s'en suit que, dans le contexte d'un environnement culturel de l'époque et de l'endroit, il est nécessaire de faire une étude soigneuse pour comprendre son message correctement.

Les Saintes Ecritures sont elles-mêmes une partie de la Tradition Sacrée, ce processus par lequel la révélation de Dieu nous a été transmise des Apôtres, et jusqu'aux pères de l'Eglise et à travers la succession ininterrompue des Evêques au cours des siècles. Cette transmission intervient à travers les prières, la liturgie de l'Eglise, à travers la prédication, l'enseignement, la catéchèse, les dévotions, les doctrines, et la Bible elle-même. La Tradition de l'Eglise est un ensemble de pratiques orthodoxes et de croyances des temps anciens, qui font de la Tradition Sacrée une source inhérente de la révélation de Dieu des matières essentielles pour notre foi et notre vie chrétienne. Une part très importante de la Tradition Sacrée est l'enseignement des Conciles oecuméniques. L'Eglise croit que les définitions doctrinales des sept premiers Conciles oecuméniques, ceux qui prennent place dans l'Eglise Catholique indivisible, sont guidées par le Saint Esprit et les accepte comme faisant partie de sa foi. Ces sept conciles oecuméniques sont les Conciles de Nicée en 325, de Constantinople en 381, d'Ephèse en 431, de Chalcédoine en 451, de Constantinople II en 533, de Constantinople III en 680, et de Nicée II en 787. Ces Conciles concernaient essentiellement la définition de la vraie foi catholique, de la Sainte Trinité et de jésus-Christ, le Fils de Dieu fait homme. Dieu est un seul Dieu en trois personnes, dont le Sauveur lui-même appelé comme Père, Fils et Saint Esprit. jésus est le Fils de Dieu, unissant dans sa seule personne les deux natures, divine et humaine.

Dans la Tradition Sacrée, les sept sacrements sont également très importants. L'Eglise croit que ces Sacrements (ou "Mystères), qui sont le Baptême et l'Eucharistie (qui sont confirmés dans la Bible), la Confirmation (ou chrismation), la Pénitence (ou Réconciliation), Le Mariage, les Saints ordres et l'Onction (ou Onction des malades ou des mourants), sont les lignes  effectifs de la présence et de l'action continuelles du Seigneur dans son Eglise par les voies efficaces. Parmi les Sacrements, la Sainte Eucharistie tient une place très importante. L'OCCUK croit que le Seigneur Jésus-Christ est réellement et véritablement présent, dans Son Humanité et Sa Divinité, dans les Saintes Espèces du pain et du vin qui ont été consacrées au cours de la liturgie de la Sainte Messe, et que, dans la Sainte Communion, nous Le recevons en nous pour nourrir la vraie vie de l'âme : "Ceux qui mangent ma chair et boivent mon sang ont la vie éternelle, et ils ressusciteront au dernier jour" (Saint Jean 6:54).

Dans le plan de Notre Seigneur Jésus-Christ pour son Eglise, les Apôtres et les évêques tiennent une place toute spéciale. L'OCCUK croit que les évêques dûment consacrés dans un succession apostolique ininterrompue, que possède notre Eglise, sont les successeurs des Apôtres. Ils sont responsables (comme le furent les Apôtres) du ministère au service de l'Eglise, consistant à prêcher et enseigner, sanctifier et gouverner, mais à la fois, à protéger et à conserver intact, les fondements de la Foi et de la Tradition Sacrée de l'Eglise sous un commandement divin. Sous la direction du Collège des Evêques, les prêtres et les diacres, habilités par le Sacrement des Saints Ordres, et avec l'assistance de nos deux Congrégations religieuses, ont été habilités à dispenser les Sacrements à tous ceux qui approchent notre Eglise.


La Bienheureuse Vierge Marie et les Saints

Marie, La mère de Notre Seigneur Jésus-Christ, la Mère de Dieu, La Mère de Notre Eglise et la Reine des Cieux et de la Terre, tient un place spéciale dans la foi, la vie et la liturgie de notre Eglise. La doctrine et les enseignements sur l'Immaculée Conception et de l'Assomption de la Vierge Marie, sont dans les croyances de l'OCCUK en accord avec la Tradition Sacrée, les Pères de l'Eglise et la Liturgie depuis les temps anciens faisant l'unité avec  les Eglises Orthodoxe Occidentale et latines. les Saints sont aussi honorés d'une manière particulière dans la liturgie et le calendrier de l'Eglise. Ces deux croyances, ces dévotions sont une des raisons importantes du désaccord avec l'Eglise de l'Union d'Utrecht. L'OCCUK croit en la communion des Saints, en l'Eglise militante et l'Eglise persécutée.


Le Purgatoire

L'OCCUK croit en la doctrine du Purgatoire de certaines âmes après la mort avant leur entrée au Royaume des Cieux, et en la doctrine des âmes recevant la vision béatifique immédiatement après la mort.


La position sur le pape et l'infaillibilité de l'Eglise


Une autre raison de la déclaration d'indépendance de notre Eglise vis-à-vis de l'Union d'Utrecht en 1910, fut la reconnaissance par l'OCCUK que le Pape restait le Patriarche de l'Occident, considéré et honoré, comme Primus inter Pares, tant qu'il était (et est toujours) commémoré et honoré, dans le Canon de la Messe.

Concernant les doctrines et les dogmes de l'infaillibilité, l'OCCUK soutient que la doctrine et le dogme restent avec :
1. L'Ecriture Sainte (les textes historiques actuels, et les traductions précises et fidèles.
2. La Tradition Sacrée (dans l'esprit des enseignements de la sagesse de Saint Jean Chrysostome : " Est-ce la tradition ? N'en demandez pas plus").
3. Les déclarations et dogmes de la validité proclamé par le conseil Oecuménique Général de toute l'Eglise Catholique.
4. A un degré important, avec l'ancienne doctrine de Saint Augustin de la Lex Orandi Lex Credendi, quant aux plus anciennes liturgies sacrées qui forment une partie de la Tradition Sacrée mentionnée plus haut.
5. Les Patriarches de l'Occident (Rome) et de l'Orient (Constantinople) : ce qu'ils déclareraient Ex Cathedra sur la foi et la morale, s'exprimant comme porte-parole et arbitre de toute l'Eglise Catholique, l'ayant pleinement consulté avec l'ensemble des Evêques de l'Eglise, et, lorsque ce qui est déclaré précédemment est fermement établi (explicitement et implicitement) dans les Saintes Ecritures ou (et) la Tradition Sacrée, et ne la contredit pas, ou est confirmé (explicitement comme implicitement)l par les Ecritures Saintes et la Tradition Sacrée.


La position sur le Filioque

L'OCCUK, maintient, comme le toute l'Eglise Catholique Orthodoxe d'Orient, les croyances solides et inconditionnelles comme elles sont établies dans la Confession de Nicée-Constantinople de 381. Nous maintenons que, concernant le débat sur le filioque, qu'aucun évêque ou aucune Eglise, Synodes ou Concile, ne peuvent changer, altérer, ajouter ou retrancher, cette Confession telle qu'elle fut proclamé par le Conseil Oecuménique Général, et qu'une telle Tradition sacrée est proclamée comme absolue par l'OCCUK.


Les Sept Sacrements de l'Eglise



La Divine Liturgie
Les liturgies eucharistiques autorisées, utilisées dans l'OCCUK sont :
- le Rite connu comme le Rite de Mathew, qui est, la traduction anglaise de 1909 de la Messe Tridentine, un rite qui date du 4ème siècle, et qui trouve son historique dans les Rites Orientaux Anciens de Saint Basile, Grégoire le Grand et Saint Jean Chrisostome, et qui est appelé la Messe Immemoriale des Âges.
- le Rite romain de  Paul VI  de 1969 (avec les mots corrigés de consécration "qui pro vobis et pro multis") et le rite révisé de Benoît XVI de 2011,
- d'autres rites Catholiques (le Rite Vieux-Catholique continental, des traductions des rites orthodoxes Orientaux, etc...), dans la mesure où ils sont approuvés et autorisés par le Collège Sacré. Vous en avez un exemple ici.

Les Sept Sacrements
L'OCCUK reconnait les sept Mystères ou Sacrements de l'Eglise : le Baptême, la Chrismation (ou Confirmation), la Communion (ou Sainte Eucharistie), les Saints Ordres, la Pénitence, l'Onction des malades (malade et extrême onction des mourants) et le Mariage.

La Sainte Eucharistie (ou Communion)
Ce mystère central de l'Eglise, la Sainte Messe, est vue comme étant célébrée par la Prière de l'Eglise, et à travers l'Offrande, l'Invocation de l'Esprit-Saint (l'Epiclèse) et les mots de consécration. Un mystère ultime et un miracle se produisent dans le Pain et le Vin qui produit une transformation sacramentelle, offrant effectivement ainsi sur l'autel Le Corps et le Sang, l'Âme et la divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ. Ce mystère, ce miracle, est accepté sans qu'il soit utile de produire d'explications ou de condition.

Les Saints Ordres
L'OCCUK reconnait trois Ordres sacrés majeurs : le Diaconat, la Prêtrise et l'Episcopat (pour les évêques), aussi bien que les ordres mineurs du Lectorat et du Sous-diaconat. Toutes les ordinations sont accomplies par un Evêque toujours durant la liturgie de l'Eucharistie. La consécration d'un évêque demande la participation d'au moins deux ou trois autre évêques.

La Pénitence
Le sacrement de Pénitence, dans l'Eglise primitive, était un acte de réconciliation solennel, par lequel un pécheur excommunié était réadmis comme membre de l'Eglise. Cela passait par un acte de confession privée et l'absolution à travers laquelle continuer à être membre à l'assemblée  des chrétiens était périodiquement reconsidérée. Ce Sacrement peut être aussi vécue comme une Absolution générale durant la Confession des péchés (le Confiteor) durant la Sainte Messe.

L'Onction des malades
L'Onction des malades est une forme biblique de guérison par la prière et avec de l'huile consacrée, et on en retrouve des traces dans l'histoire ancienne de l'Eglise primitive.

Le Mariage
Le mariage est un rite célébré (souvent durant une Messe) avec une grande solennité, et signifie une union sacramentelle et éternelle entre un homme et une femme. La théologie du mariage dans notre Eglise insiste aussi bien sur son éternité sacramentelle que sur son indissolubilité. Cependant, dans certains cas, des seconds mariages sont célébrés à travers un rite tout d'abord pénitentiel. Le remariage après le divorce est toléré sur la base de la possibilité que le Sacrement du Mariage ne soit pas perçu avec légèreté ou comme une simple formalité religieuse. Ce second mariage doit être perçu comme une grâce et une seconde chance accordées par l'Eglise.


Le Collège Sacré des Evêques et la Gouvernance

L'Eglise est gouverné par le Collège Sacré des Evêques, et, avec l'aide de leurs différents conseillers, soutient un fonctionnement de l'Eglise dans l'ouverture et la transparence.


La discipline du Clergé

Notre Eglise n'impose pas à son clergé la discipline du célibat des prêtres, et tous les prêtres et les évêques sont libres de se marier avant ou après leur ordination. Cependant, certains clercs, mariés ou non, peuvent choisir volontairement de vivre la chasteté après leur ordination. Tous les Diacres, Prêtres évêque et Religieux sont assujettis à un Code de Conduite instauré dans les Canons de l'Eglise.


Le rôle des femmes dans l'Eglise

L'OCCUK maintient les anciennes croyances et la tradition sacrée de l'Eglise pour un clergé exclusivement masculin. Dans la célébration de la Sainte Messe, le Christ est le véritable Prêtre et Sacrificateur, mais il fait son Sacrifice à travers celui qui est visible, c'est-à-dire, un homme ordonné Prêtre. Dans sa Prêtrise, Prêtre n'incarne aucune autre prêtrise que la Prêtrise du Christ lui-même. Il exécute la Prêtrise invisible du Christ, d'une manière visible étant complètement et pleinement dépendant de la Haute Prêtrise, dont il est un instrument et le représentant. 
La Prêtrise n'est pas vue par notre Eglise comme un droit ou un privilège et ne voit pas son clergé comme une caste séparée du Peuple de Dieu. Nous ne considérons pas l'Ordination à la Prêtrise comme une affaire de justice, d'égalité, de justesse politique ou de droits humains. personne, même pas un homme n'a "le droit" à l'ordination et personne ne "choisit" de se faire ordonner. Nous croyons que c'est Dieu qui fait le choix, et Sa Volonté dans son cas, semble totalement contraire avec la compréhension du monde, la culture et la période. Le Clergé ne se situe pas au dessus du peuple de Dieu. Il se tient plutôt au milieu de Son Peuple. Un serviteur de dieu n'est pas là pour se faire servir, mais pour servir les autres.
Ceux qui accomplissent des ministères essentiels sans être ordonnés, tels les Religieux (Congrégation de Saint Benoît ou de Saint François) ou comme laïcs, se tiennent aussi au milieu du Peuple de Dieu. Ils exercent ces ministères dans le Nom de Notre Seigneur Jésus-Christ et partagent aussi Son travail.